21 mai 2007

À propos de Facebook...

Je m'amuse depuis quelques jours avec le service Facebook question de me familiariser avec ce qui semble devenir le "site social" de choix. Si MySpace n'a pas la cote chez mes élèves, il se passe rarement une semaine sans que je ne les entende parler de Facebook. De plus, certains de mes amis m'ont envoyé des courriels afin de m'inviter à me créer un compte. J'ai donc décidé de visiter la bête pour voir ce qu'elle mange en hiver...

Pour être franc, autant que je puisse être fasciné par les possibilités offertes par Internet, je dois dire que ce genre de site ne m'a jamais vraiment allumé. Je préfère généralement le "pratico-pratique" (Flickr, del.icio.us, Blogger, etc.) au social (MySpace, Facebook, etc.). Ceci dit, Facebook est si bien exécuté qu'il est difficile de ne pas s'y laisser prendre.

Tout d'abord, j'aime bien la manière dont Facebook gère les "amis" et les "réseaux." Un "ami" est quelqu'un que vous connaissez et qui accepte d'être votre "ami" sur Facebook. Un "réseau" est un groupe de personne qui a) Habitent dans la même région; b) Travaillent pour la même compagnie ou c) fréquentent la même institution d'enseignement. On ne peut joindre qu'un seul "réseau" régional et il faut une adresse de courriel valide de la compagnie, de l'école ou de l'université pour joindre le réseau de cette compagnie, école ou université. Ainsi, il serait difficile pour quelqu'un qui ne fréquente pas une école donnée de joindre le réseau de cette école, ce qui crée un environnement qui me semble un peu plus sécuritaire que MySpace, par exemple. Bien sûr, il est toujours possible de faire une recherche pour trouver des personnes répondant à certains critères, mais il faut que ces personnes confirment que vous êtes leur ami avant que vous puissiez consulter leur profil. Ainsi, les élèves n'ont pas accès à mon profil (même s'ils pourraient voir que j'en ai un en faisant une recherche pour Mathieu Quimper) et je n'ai pas accès aux leurs.

À partir du moment où l'on ajoute un "ami," Facebook nous tiens au courant de tout ce qui se passe en ce qui a trait à son compte Facebook: ses nouveaux amis, les changements qu'il porte à son profil, ce que ses amis lui laissent comme message, etc.

Je ne sais pas jusqu'à quel point Facebook pourrait être utilisé comme un outil pédagogique. Pour l'instant, je ne crois pas qu'il s'agisse d'un service approprié pour la salle de classe, il existe des solutions plus efficaces et mieux adaptées au milieu scolaire. Facebook ressemble plus à un salon pour se détendre et s'amuser qu'à un lieu de travail.

Je trouve tout de même important, en tant qu'enseignant et en tant que parent, de connaître et de comprendre ce genre de service, si populaire auprès des jeunes. Fermer les yeux sur Facebook, MySpace, Piczo et les autres, c'est passer à côté d'une partie importante de la vie sociale de notre jeunesse. Pour eux, c'est plus qu'un passe-temps, ces services sont littéralement intégrés à leur mode de vie, à leur monde.

2 commentaires:

Gary Kenny a dit...

J'aime beaucoup la fin de ton billet! Il est vrai qu'il est important de prendre conscience de l'usage du Web de la part élèves. Il est important pour les éducateurs et les parents de comprendre et de regarder ce que font les enfants sur le Web. J'ai eu la chance d'être le conférencier lors de la journée de perfectionnement du cercle 6, vendredi dernier. J'ai parlé beaucoup de cet aspect. Mon discours sera publié aujourd'hui sur mon blogue. Pour ce qui est de facebook, personnellement, je l'utilise et j'aime beaucoup. Je vais faire une recherche pour ton nom et l'ajouter à mes amis si ça ne te pose d'inconvénients...

Mathieu a dit...

Pas de problème, en fait tu es déjà sur ma liste d'amis au moment où j'écris ce commentaire.

Jusqu'à présent j'aime bien, mais comme je le dis, je ne vois pas d'application pédagogique en salle de classe. Peut-être une opportunité de collaboration entre collègues?

En plus, c'est un peu plus facile de voir les profils et les actions des autres usagers que je ne le croyais au départ, mais un peu plus là-dessus dans un prochain billet!